L’aventure n’est pas morte. Elle ne le sera jamais.

L’homme éprouvera toujours le besoin de regarder au delà de son horizon coutumier.

Il y a quelques années, il osait à peine s’aventurer aux limites de l’Europe; mais aujourd’hui, il vise le monde tout entier alors que ses rêves d’explorations spatiales ne font plus tout à fait partie de la fiction…

Le monde tout entier est là qui s’offre à lui comme un fruit mûri : à lui de le cueillir, à lui d’aller à sa découverte. Demain, ce sont les jeunes qui auront la lourde responsabilité de régir ce monde – non plus un pays, ni même un continent, mais le monde tout entier – et comment pourraient-ils le faire n’ayant même pas conscience de l’étendue de leur royaume?

C’est sans doute avec ce souci que, de plus en plus, des organismes publics et privés favorisent les expériences tendant à donner aux jeunes une juste vision du monde : c’est le Haut Commissariat à la Jeunesse et aux Sports qui encourage les séjours à l’étranger par l’allocation de bourses internationales et de bourses d’encouragement à l’initiative des jeunes ; ce sont aussi des organismes privés comme la fondation Zellidja qui offrent à des jeunes l’encouragement de partir à la découverte du “vaste” monde.

Adresser une réponse