Kilomètre 1185 : tempête sur Barbara

Sur Barbara déferle une innocence,
Bleue et givrée comme la mer de janvier,
Et quand, objectif au poing,  Barbara entre dans la danse,
C’est pour mieux capter la valse effrénée d’éléments démontés.

Nulle trace de cet esprit rabougri qui habite parfois l’autochtone.
Toute entière Barbara est ouverte à ces idées venues d’ailleurs,
Sagesse orientale et bouquet de cardamone.
Barbara porte dans ses actes la signature des rêveurs,

A l’image d’une côte Slovène polissée et scintillante,
Istrie de soie aux marinas fleuries.
Réfléchissant la joie, Barbara s’offre comme une vibration accueillante,
Elle fut mon premier couchsurfing, souvenir imprimé à vie…

Collection photo : Piran sous des poussées d’Adriatique.


A Barbara et à son talent photographique…



Laisser un commentaire